Max Frantel. "L’avenir de l’esprit humain depend de l’union des Latins nous déclare M. Marinetti." Comoedia, Paris, [1929]. [6353-1]